La rue, un espace
à vivre ensemble

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

L’accessibilité

Partagez cet article

Twitter Facebook Viadeo Linked In Mail

Depuis sa création en 1988 la Rue de l’avenir n’a pas intégré dans sa réflexion la question de la place des personnes handicapées dans l’espace public, à l’exception du « Concours la Rue ..on partage » organisée en Ile-de-France en 2011 à l’occasion duquel des liens ont été établis avec « Mobile en ville », mis en œuvre un partenariat avec des associations travaillant en faveur des personnes handicapées.

Récemment une initiative prise dans le cadre des ateliers l’Avenir de la rue a permis d’inviter la déléguée ministérielle à l’accessibilité (DMA) Mme Brigitte Thorin à faire une présentation le 31 mars 2017 lors d’une séance consacrée aux ainés. A la suite de ce premier contact la Rue de l’avenir en la personne de sa présidente est intervenu sur les rues aux enfants rues pour tous au colloque organisé le 15 juin 2017 par la Délégation sur le thème « Personnes âgées dedans, dehors. De l’accessibilité du logement à celle de l’espace public. »

Ces rencontres qui avaient pour sujet la situation des personnes âgées correspondent à l’évolution de la notion d’accessibilité dont la définition est désormais la suivante compte tenu de l’approche adoptée par la loi d’orientation du 30 juin 2005 : L’accessibilité permet l’autonomie et la participation des personnes ayant un handicap en réduisant voire supprimant les discordances entre les capacités, les besoins et les souhaits d’une part et les différentes composantes physiques, organisationnelles et culturelles de leur environnement d’autre part. L’accessibilité requiert la mise en œuvre des éléments complémentaires nécessaires à toute personne en incapacité permanente ou temporaire pour se déplacer et accéder librement et en sécurité au cadre de vie ainsi qu’à tous les lieux, services, produits et activités. Délégation interministérielle aux personnes handicapées 2006

Les personnes à mobilité réduite sont concernées par cette définition et une coopération plus étroite avec la DMA et avec les associations spécialisées devrait pouvoir se développer dans les années à venir et s’élargir, à terme, à l’ensemble des questions posées par la place des personnes handicapées dans l’espace public.

Sans doute est-ce, en particulier, au niveau local par une implication au sein des commissions communales et intercommunales pour l’accessibilité que la Rue de l’avenir, par ses correspondants locaux, pourrait aborder la question de l’accessibilité et de son intégration à l’aménagement urbain dans une optique d’universalité.

Les commissions pour l’accessibilité : quelles pratiques, quelles évolutions, quelles pistes de progrès, Fiche N°10 CEREMA, Sept 2017

Décret n°2006-1657 du 21 décembre 2006 relatif à l’accessibilité de la voirie et des espaces publics, Légifrance, Réglementation, Page Web

Décret n°2006-1658 du 21 décembre 2006 relatif aux prescriptions techniques pour l’accessibilité de la voirie et des espaces publics, Légifrance, Réglementation, Page web

Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n°2006-1658 relatif aux prescriptions techniques pour l’accessibilité de la voirie et des espaces publics, Légifrance, Réglementation, Page web

Convention relative aux droits des personnes handicapées, Nations Unies, 13/12/2000, Convention, Page web

La Convention des Nations Unis du 13 décembre 2000 sur les droits des personnes handicapées définit la notion de conception universelle :

On entend par « conception universelle » la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure possible, sans nécessiter ni adaptation ni conception spéciale. La « conception universelle » n’exclut pas les appareils et accessoires fonctionnels pour des catégories particulières de personnes handicapées là où ils sont nécessaires.