La rue, un espace
à vivre ensemble

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La rue

Partagez cet article

Twitter Facebook Viadeo Linked In Mail

La priorité de Rue de l’Avenir depuis sa création est la notion de partage de la rue. Un partage fondé sur la cohabitation et non sur une division exclusivement fonctionnelle. La place et la sécurité des différents usagers dépendent de la reconnaissance des spécificités de chacun (cyclistes, piétons, automobilistes, personnes âgées, personnes handicapées, enfants, usagers des transports en commun, etc.). Cette reconnaissance dans l’aménagement de l’espace public et dans l’organisation des déplacements doit permettre à tous de profiter de ce bien commun.

Rue de l’Avenir est ainsi intervenue à l’origine sur différents axes de travail : la modération de la circulation des véhicules motorisés, la possibilité pour chacun de choisir son mode de déplacement, la reconquête de l’espace public, le développement de la vie de quartier….

Son approche du partage de la rue se veut concrète, centrée autour de l’idée d’une cohabitation harmonieuse de ses différents usagers qui nécessite de réduire la place de l’automobile. Elle implique d’agir sur la forme de l’espace public et l’organisation des déplacements mais aussi sur les comportements. Avec, pour finalités, de favoriser la sécurité et l’accessibilité des personnes et de faciliter les multiples expressions de l’urbanité, à commencer par des rues, des places qui retrouvent leur fonction essentielle de lieu de rencontre.

Il s’agit d’un travail d’ordre culturel s’inscrivant dans le cadre des transformations de la vie urbaine et reposant sur la volonté d’expliciter un débat sur des valeurs qui nécessitent une évolution des mentalités et un changement dans les habitudes.

Le mot d’ordre « la rue pour tous » indique que la prédominance de l’automobile dans le cadre de la fonction « circulation » de la rue doit céder la place à une rue qui, en tant que bien commun, doit être conçue, aménagée, organisée, entretenue pour mieux accueillir les usages multiples de promenade, flânerie, rencontre, repos, jeux qui concernent une population nombreuse non motorisée souvent vulnérable et/ou à mobilité réduite. Elle doit pour cela évoluer en renouant avec la nature et redonner également place à l’eau.

Dans le contexte du changement climatique, l’espace public joue un rôle important dans le maintien du confort des usagers : il est possible de créer des « îlots de fraîcheur » grâce aux plantations et à la présence végétale. La « nature en ville » est non seulement souhaitée par les usagers mais constitue aussi un élément de prospective en termes de climat.

La Rue de l’avenir a ainsi souhaité mettre en débat auprès de ses habitants et de ses usagers le bien commun qu’est la rue. En effet la rue parle à tout le monde et chacun a quelque chose à dire sur sa rue qu’il s’agisse de ses qualités, de son partage, de son usage ou de son entretien… Ce sont les initiatives de l’association concernant, d’une part, l’appel à projets Rues aux enfants, rues pour tous et, d’autre part, la démarche « Comment va ma rue ? »

Par ailleurs depuis le milieu de l’année 2016 elle a organisé une série d’ateliers ayant pour thème « L’avenir de la rue » pour approfondir les connaissances et la réflexion sur ce terrain riche pour l’action associative.