La rue, un espace
à vivre ensemble

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Retours sur le séminaire marche à Hasparren (64) du 29/09/20

Publié le 27 octobre 2020

Partagez cet article

Twitter Facebook Viadeo Linked In

Vous trouverez ci-dessous le lien pour télécharger les présentations de ce séminaire :

http://www.audap.org/?Conferences_et_Seminaires-Conferences_-_details&conferences=la_marche_tous_pietons_comment_re_mettre_le_pieton_au_coeur_de_la_vie_des_villes_des_villages_et_des_quartiers

Le séminaire « La marche : tous piétons ! » s’est déroulé à Hasparren (64) le mardi 29 septembre. Organisée par l’agence d’urbanisme Atlantique et Pyrénées (AUDAP), et cinq de ses membres (syndicats de mobilité, communautés des communes des Pyrénées-Atlantiques et du sud des Landes) cette journée venait conclure deux années de travail sur le sujet, démarche unique en Sud-Aquitaine.

Une cinquantaine d’acteurs locaux (élus, techniciens, associatifs) ont débattus des enjeux et moyens de promouvoir les pratiques. Le lien a été fait avec la crise sanitaire qui a remis la marche au cœur des pratiques de mobilité : « A l’occasion de la crise sanitaire, mode de proximité par excellence, la marche s’est révélée plus qu’adaptée à nos vies confinées, contraints d’évoluer dans un rayon d’un kilomètre et être un excellent mode de (re)découverte de nos quartiers, de nos commerces ; elle nous a permis une certaine activité physique et de loisir. Mais le goût pour la marche durant cette période est également à mettre en lien avec la baisse importante du trafic automobile : le calme retrouvé a été de nature à donner envie de marcher ; les axes moins fréquentés à « rapprocher » des lieux et à ouvrir de nouveaux espaces appropriés par les piétons. Cette crise nous a éclairés sur des pistes à mettre en œuvre pour promouvoir les pratiques piétonnes, en ne se limitant pas seulement à la place de la voiture en ville. »

Après une prise de parole d’Isabelle Pargade, maire d’Hasparren, la journée a débuté par une restitution des enseignements des diagnostics et des 6 enjeux qui s’en dégagent : confort, sécurité, intérêt, légitimité, lisibilité et efficacité.

Deux intervenants ont ensuite livré leur expérience :

Ludovic Chaleroux Consultant à IDcité a tout d’abord expliqué sous le titre pourquoi la marche était le parent pauvre de la mobilité :

  • Hyperflexibilité = variable d’ajustement
  • Marche trop limitative dans une société shootée à la vitesse
  • La marche à pied pas assez technologique
  • Déplacements à pied sous-estimée et peu mesurée
  • Un cadre réglementaire favorable mais qui peine à s’imposer
  • Une gestion clientéliste de la mobilité où le piéton est peu représenté

Ensuite les 7 bons réflexes pour « Ré apprendre à penser piétons » ont été développés à l’aide d’illustrations d’une grande pertinence :

  • Casser les codes de la route en agglomération
  • Faire des aménagements à l’échelle du piéton
  • Des espaces publics attractifs et animés
  • Marchabilité : des cheminements sûrs, directs et confortables
  • Prendre en compte les besoins spécifiques des différents groupes d’usagers
  • Examiner le plan de circulation du quartier et revoir l’organisation du stationnement
  • Informer, sensibiliser, partager

http://www.audap.org/userfiles/downloads/conferences/IdcitePP.pdf

Puis Simon Citeau adjoint au maire de Nantes en charge des déplacements doux et du quartier Doulon Bottière a présenté l’évolution des pratiques de mobilité sur Nantes métropole avec des comparaisons avec différentes métropoles et une évaluation du potentiel du report pour la marche et le vélo (55% des déplacements font moins de 3 km et 40% sont réalisés en voiture).

Après avoir indiqué quels étaient les objectifs du PDU 2018-2027 Simon Citeau a exposé deux projets urbains du quartier Doulon Bottière

http://www.audap.org/userfiles/downloads/conferences/Tous%20Pi%C3%A9ton_S.CITEAU.pdf

La matinée s’est conclue par des marches au sein de la commune au cours desquelles les participants ont pu exprimer des sensations, des attentes et des propositions.

Dans l’après-midi, des ateliers ont permis de dresser des pistes d’actions permettant de répondre aux différents enjeux proposés.

Schéma représentant les besoins des piétons

Des livrables seront bientôt disponibles :

  • synthèse des éléments de diagnostics,

  • pistes d’actions

  • actes de la journée.

Rue de l’avenir diffusera dès leur parution ces supports.