La rue, un espace
à vivre ensemble

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Plan d’Action Pour les Mobilités Actives (PAMA)

Icône Calendrier

Période du 1 Jan 2013 au 31 Jan 2015

Partagez cet article

Twitter Facebook Viadeo Linked In Mail

Rue de l’avenir a participé aux différents ateliers du PAMA 1. Le premier Plan d’Action pour les Mobilités Actives (PAMA) a été lancé en 2013. Il a débouché sur 26 mesures favorables à la sécurité, au vélo et à la marche, qui ont été présentées en janvier 2015. Ces mesures s’organisent autour de 4 axes :

Sensibiliser, prévenir, former

Parmi les mesures phares, il est à noter l’abaissement du taux légal d’alcoolémie de 0,5 g/l à 0,2 g/l pour les jeunes conducteurs ou encore la formation de tous les médecins agréés au dépistage précoce des problèmes d’alcool et de stupéfiants.

 
Protéger les plus vulnérables

Le ministre a notamment annoncé l’interdiction de stationnement des véhicules (à l’exception des deux-roues) 5 mètres avant les passages piétons pour améliorer la visibilité entre piétons et conducteurs. Sur trois piétons renversés en ville, un l’est sur un passage protégé.

Lutter sans relâche contre les infractions graves

Le port de tout système de type écouteurs, oreillette, casque, susceptible de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs sera dorénavant interdit. Dans un autre registre, il sera exigé, lors de la demande de certification d’immatriculation d’un véhicule, la désignation d’une personne titulaire du permis de conduire correspondant au type de véhicule à immatriculer. Cette personne sera responsable en cas d’infraction constatée, à défaut d’identification du conducteur en infraction.

Améliorer la sécurité des véhicules et des infrastructures

Afin de réduire les risques de contresens sur autoroute, la signalisation sera renforcée et de nouveaux panneaux « sens interdit » sur fond rétro-réfléchissant seront installés sur les bretelles de sortie.

Concernant la généralisation du 30 km/h en ville, la possibilité donnée aux maires de choisir une vitesse de référence inférieure à 50 km/h figure dans la loi de Transition Énergétique. Cette dernière mesure ouvre la voie à la ville à 30 en toute légalité.