La rue, un espace
à vivre ensemble

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Les modes actifs, un choix pour se déplacer à Poitiers 6-7/10/16 Poitiers

Partagez cet article

Twitter Facebook Viadeo Linked In Mail
Informations Pratiques
  • Date 6 octobre 2017
  • Horaire 14h-17h 9h-12h
  • Lieu Poitiers

Depuis de nombreuses années, Le Grand Poitiers et Poitiers ont opté pour une politique de déplacements privilégiant les transports en commun et le vélo. La volonté de transformer le cœur de ville afin de mettre en valeur ses espaces publics et son patrimoine et de favoriser le bien-être des piétons s’est inscrite dans le projet d’optimiser les déplacements dans la ville et d’améliorer l’accessibilité du centre-ville.

La réalisation du nouveau viaduc Léon Blum, qui accueille un BHNS*, celle d’un pôle d’échanges multimodal, puis la mise en place, en particulier, d’un service de location de vélos électrique et d’une plate-forme de co- voiturage permettent au Grand Poitiers et à Poitiers de se confronter, dans sa complexité, à la gestion des nouvelles mobilités qu’elles soient actives ou motorisées.

Dans ce contexte dynamique, la rencontre du 6 et 7 octobre 2016 a eu pour fil directeur une interrogation sur la réalité des modes actifs (vélo, marche, VAE*, roller…) comme choix pour se déplacer au quotidien dans Poitiers et son agglomération.
Bus à Haut Niveau de Service, Vélo à Assistance Electrique
Cette rencontre était organisée par l’association Rue de l’avenir en lien avec le Grand Poitiers et la ville de Poitiers et en partenariat avec Vélocité 86, la ville de Buxerolles, Une Voirie Pour Tous, et la Direction Départementale des Territoires (Vienne).

Les 6 et 7 octobre derniers, une trentaine de personnes se sont réunies à Poitiers dans la Vienne pour assister à la rencontre : « Les modes actifs : Un choix pour se déplacer à Poitiers ? » organisée par Rue de l’Avenir, le Grand Poitiers, la ville de Buxerolles, l’association Vélocité 86 et la DDT 86. L’objectif de cette rencontre était de faire découvrir la politique de déplacements de cette agglomération d’environ 200 000 habitants ainsi que les aménagements réalisés depuis le projet « Cœur d’Agglo » qui participent largement à faire évoluer les habitudes de mobilité des poitevins.

C’est Anne Gérard, vice présidente chargée des transports de l’agglomération et conseillère municipale déléguée à la mobilité de la Ville qui a introduit ces journées, le jeudi après-midi, au Centre de Conférence en présentant aux participants le projet « Cœur d’Agglo ». Achevé en 2013, il a considérablement modifié les manières de se déplacer en centre-ville : la surface piétonne a été doublée, les axes automobiles traversant du centre ont été supprimés, et le système « Une Entrée=Un parking » a été mis en place.

 

2016-10-07-13-52-21

2016-10-06-15-22-18

 

Présentations

6/10/16 Après-Midi

Visites à pied et à vélo

 

 

 

 

 

C’est sous un beau soleil que les participants cyclistes ou piétons sont partis en balade accompagnés par Laurent Fonteneau et Sylvain Rioland de la direction des mobilités du Grand Poitiers ainsi que par Stéphane Culot et Michel Guéguan de l’association Vélocité 86 qui ont guidé les participants et commenté les visites. Côté cyclistes, ce fût l’occasion pour certains de tester les fameux Vélos à Assistance Electriques qui facilitent grandement le franchissement des côtes qui entourent le cœur de ville. Pour les piétons, de découvrir le système de signalétique piétonne, inspiré du modèle de Londres, qui indique les temps de parcours entre les différents lieux importants du centre-ville. Pour tous,  ce fut aussi le moment de fouler le fameux viaduc Léon Blum.  Ce dernier, ouvert en 2014, relie le centre-ville et la partie ouest de Poitiers et est entièrement réservé aux bus, vélos et piétons. Les visiteurs ont ainsi arpenté le centre-ville de Poitiers durant 2h30.

7/10/17 Matin

Présentations

Vendredi, tous les participants se sont retrouvés à la salle Traverse pour une matinée de conférence-débats en présence de Sylvie Banoun, coordinatrice interministérielle pour le développement de la marche et du vélo au Ministère de l’environnement. Etaient présents une trentaine de participants venant des alentours, Buxerolles, Ligugé, Chambray les Tours mais aussi de Tours,  La Rochelle, Niort, du bassin d’Arcachon, Nantes, Bordeaux, Amboise, Brive et région parisienne.

Nouvelles mobilités et intermodalité à Poitiers

Après introduction de la matinée par madame Gérard, Sylvain Rioland et Laurent Fonteneau sont revenus sur le projet Cœur d’Agglo dont l’objectif, en termes de déplacement, était d’offrir aux poitevins « un mixte » pour avoir la « bonne offre » en fonction des différents besoins des poitevins. Les grands axes de ce projet étaient :

Empêcher le transit (bruit, pollution, insécurité) et la traversée du centre-ville, généraliser la zone 30 et les doubles sens cyclables
Repenser la politique de stationnement en fonction des différents usages et avec différents tarifs : central-résidentiel-périphérique
Valoriser la marche à pied : aires piétonnes confortables, signalétique piétonne inspirée du modèle de Londres pour éviter les fausses représentations Temps-Espaces, accessibilité
Développer la pratique cyclable, même occasionnelle et faciliter la vie des cyclistes en créant un réseau vélo jalonné, développer les circuits nature-ville
Sylvain Rioland est ensuite intervenu plus en détail sur le développement de l’usage du VAE (Vélo à Assistance Electrique), tout à fait indiqué pour la ville de Poitiers dont les dénivelés sont souvent considérables et peuvent freiner certaines personnes qui voudraient s’y frotter en vélo. Le service de la ville « CAP vélo » propose la location d’un VAE pour 30 euros/mois.  Avec un VAE, il est possible de parcourir facilement 7-8 km ce qui ouvre sur des enjeux de connexions à l’échelle du territoire de l’Agglomération. C’est pourquoi  le Grand Poitiers vient de renouveler son plan vélo pour intégrer ce nouvel usage que représente le vélo électrique. Le succès de ce nouveau mode de déplacement est tel que 300 personnes sont actuellement sur liste d’attente pour en bénéficier. Ce mode de déplacement offre une vrai alternative à la voiture dans la ville de Poitiers. D’ailleurs, ce ne sont pas majoritairement les cyclistes qui demandé la location de VAE auprès de CAP Vélo mais bien les automobilistes.

La prise en compte des mobilités dans un projet de renouvellement urbain : quartier des Couronneries

La seconde présentation de Benoit Pillorger (Service urbanisme et habitat, Grand Poitiers) et Sophie Janot (DDT 86), a permis d’avoir une vision plus large de la ville en s’intéressant à un autre quartier de Poitiers : les Couronneries. Ce quartier « tout voiture » de 8000 habitants, construit dans les années 60-70 et conçu comme une seconde centralité, est aujourd’hui fragilisé et bénéficie d’un programme ANRU.  Il dispose de 3 groupes scolaires, d’espaces verts et d’un marché hebdomadaire le dimanche. L’ANRU vise à redonner aux Couronneries sa fonction de « deuxième centre-ville ». Pour cela, un des objectifs est bien de retrouver les qualités d’origine d’un quartier où la voirie est très peu perméable et les coupures urbaines très profondes. Pour l’instant, les grands principes retenus avec l’ANRU et qui seront travaillés avec le Grand Poitiers sont : de faire des Couronneries une extension du centre-ville en créant un lien mécanique direct avec ce dernier, de faire venir un public extérieur à celui des habitants en implantant des équipements culturels, de créer un maillage entre les différents éléments du quartiers pour les relier de façon confortable et enfin de rénover le logement.  Il s’agirait de redonner de la place aux piétons et cyclistes, de créer des cheminements de loisirs et de créer des respirations urbaines pour offrir aux piétons des perspectives visuelles. De grands enjeux pour ce quartier qui se situe à la jonction entre le centre-ville de Poitiers et une commune importante de l’agglomération : Buxerolles

Marcher en périphérie : l’exemple de Buxerolles

D’ailleurs, Buxerolles est actuellement en pleine réflexion sur les déplacements du quotidien. La commune de la Cité des Castors souhaite faire diminuer les déplacements en voiture dans la ville et favoriser les mobilités actives et a engagé un très important travail de concertation avec ses habitants. Marie Simon (Chargée de mission Territoire à Energie Positive à la Ville) et Maryvonne Lacourcelle (conseillère municipale de la ville de Buxerolles déléguée aux mobilités douces) ont présenté ce travail remarquable réalisé auprès de conseils participatifs (conseils de quartier, conseil des aînés), du conseil communal des jeunes et des enfants et des habitants qui ont été appelés à contribuer à ce projet en 2016. Il s’agissait pour les participants buxerollois de recenser leurs cheminements dans la ville et d’identifier les avantages et inconvénients de ces parcours : « les points noirs et points rose ». Les contributions ont permis d’établir des cartes avec des itinéraires permettant de relever et d’identifier les points positifs de ces derniers et les difficultés rencontrées.  Ces points noirs et ces points roses serviront de base pour envisager des solutions et donner une orientation politique à même de favoriser les mobilités actives dans Buxerolles. En 2017, les habitants de Buxerolles seront amenés à participer de nouveau par une co-construction d’un plan d’actions.

Enfin, Sylvie Banoun a clos la matinée en saluant ce projet du Grand Poitiers pensé de façon globale au service d’une vision, d’une philosophie où l’être humain est prioritaire. Elle rappelle l’importance de se situer dans une politique de partage.

Margot Chignac